Accueil > VIDEO SEXE AMATEUR >

Candaulisme : le plaisir de se faire cocu par sa femme

Alors qu’en général, tromper son partenaire est vu comme un acte d’infidélité dans un couple, le phénomène a une tout autre portée pour les couples candaulistes. En effet, ceux-ci nourrissent le fantasme d’entretenir des relations extraconjugales qui engagent l’un des partenaires, notamment la femme. C’est un fantasme qu’il n’est pas évident de comprendre de prime abord.

Candaulisme et exhibitionnisme

Avez-vous déjà entendu parler d’une relation de couple dans laquelle la femme couche avec un amant avec le consentement de son conjoint ? Ou alors, avez-vous maté une vidéo de triolisme où l’un des acteurs est resté passif ? C’est ce qu’on appelle le candaulisme. Le phénomène n’est tout de même pas restreint à la femme. En effet, dans une relation candauliste, aussi bien l’homme que la femme peuvent se trouver poussés dans les bras d’une tierce personne. L’objectif est généralement de satisfaire un certain fantasme personnel qu’il est parfois difficile de définir. Certaines personnes l’assimilent au voyeurisme, d’autres à l’exhibitionnisme, entre autres.

L’exhibitionnisme se présente comme une pratique sexuelle où l’un des partenaires, fier des atouts sexuels de son conjoint, les ressort dans un espace qui sort de l’intimité du couple. Cet angle est également celui qui définit le mieux le candaulisme si l’on se réfère au comportement exhibitionniste du roi Candaule de Lydie lorsqu’il a poussé son garde à contempler sa femme à son coucher. Néanmoins, pendant que pour l’exhibitionniste, le plaisir se trouve dans le simple fait d’exhiber son partenaire, chez le candauliste, cela implique des actes intimes qui peuvent varier entre attouchements, masturbations et baises de toutes sortes. On parle du plaisir de voir l’autre jouir dans les bras d’un autre ou de l’entendre narrer ses aventures extraconjugales avec fantasmes.

Candaulisme : un fantasme à la limite du SM

Le candaulisme existe sous plusieurs formes dont le cuckolding. Bien qu’il ne soit pas limité à des profils de personnes spécifiques, il peut se révéler important chez certaines personnes, notamment les SM. La pratique a en effet une variante qui y est plus ou moins liée. Elle est appelée candaulisme passive. Ici, le conjoint ne fait pas que fantasmer sur les aventures de sa conjointe qui se laisse envahir la chatte par un autre, il veut faire partie de l’aventure et il épouse un rôle de jouet sexuel prêt à obéir aux ordres des amants à cet effet.

Il s’agit pour lui d’une expérience de sadomasochisme qui répond généralement à des règles définies par les conjoints. Des limites sont déterminées afin de préserver la vie de couple tout en profitant de leurs fantasmes. L’un des risques simples qu’ils encourent par exemple, c’est que leurs aventures extraconjugales se transforment en scènes de jalousie incontrôlable qui n’a plus rien à voir avec le plaisir d’être cocu. C’est pourquoi, même si la pratique reste une expérience assez spéciale, elle doit être réfléchie et consentie pour être complète, même pour les couples candaulistes expérimentés.


ARTICLES SIMILAIRES